Thursday, 27 February 2014

SEMAINE MUSIQUE #2

Encore une autre semaine se glisse dans le passé; encore un autre article en français. Si tu ne sais pas de quoi je parle, écoute – je suis anglais, j'écris sur de la nouvelle musique une fois par semaine en français, je lutte. Ça me fatigue.

Mais la bonté de mon coeur me persuade d'écrire plus en plus en plus en français, en anglais, en n'importe-quoi-ais, afin de partager la musique avec de plus en plus en plus des gens dans le monde. Quel noblesse! Tu penses pas? Bof, alors, lis ce que j'ai écrit, écoute la musique que j'ai trouvée, passe un bon mais bref moment. À plus.


YES/NO Guest Mix 007 :: BLUFRANK's Driving Alone Mix
Le septième guest mix pour YES/NO, celui-ci vient d'un producteur BLURFRANK du Caire. Il s'appel «Driving Alone» (français: «conduire seul») Mix, qui montre ses influences musicales, allant de super ultime chillwave de Toro Y Moi, à la danse lisse du millénaire (c'est-à-dire, Moloko). Les deux sons habitent dans ce morceau de BLUFRANK, où il mélange des cordes chaleureuses et une ambiance hallucinante avec un rythme dure et une tendance pour danser. Sa chanson «TR-808 & A Babe» est un bon exemple.


Lindsay Lowend – Basement Dweller Overture
Mon dieu! Merde! Cette chanson est géante, sérieux – son créateur est un génie (toutes ses chansons sont incroyables) appelé Lindsay Lowend. Pas «Lohan» – LOWEND. Tu le connais? Si oui, bon, si non, c'est bon aussi, parce que maintenant tu va le rencontrer et sa musique. Dans «Basement Dweller Overture» (français: sous-sol-habitant ouverture) Lindsay Lowend, nom et prénom Antonio Mendez, évoque l'ambiance des jeux-vidéo sans leurs images pour créer une atmosphère imaginative et aventureuse. Presque en trois mouvements symphoniques, le morceau progresse de l'electro qui suinte avec le dubstep lourd et sa basse dodue, puis une rafale de piano frais, finissant avec electro-funk glitch-chargé. Les sons de Lindsay Lowend sont trop délicieux, introduisant le style urbain (hip hop, juke, dubstep, etc.) à la geekerie de la musique jeux-vidéo. Je l'adore.


SUNSET – Ava
Pour une fois, je suis en train de parler de musique française. Enfin. SUNSET est un duo qui vient de Paris: l'artiste Raphaël Siboni, et Franck Rivoire (mieux connu comme producteur/DJ, Danger). Dans leur nouveau morceau le cerveau est déchiqueté par les synthés épais, pendant qu'une voix ferme parle lentement sur quelqu'un qui est née sur la piste de danse, si c'est métaphorique ou non – c'est à toi de voir. Alors avec des paroles cryptiques et des synthés qui cassent les oreilles, le son deformé coupe avec précision bien produit, je suis sûr que SUNSET va gagner certains fans cette année.


Onra – Gonna Make You Mine
Maintenant un autre parisien: c'est Onra. Si t'es français tu dois connaître Onra: c'est logique, non? Si non, découvre Onra – c'est un beatmaker né en Allemagne, qui a habité entre la France et la Côte d'Ivoire depuis l'âge de 3 ans, mais il a habité depuis 2000 à Paris. Euh, maintenant il a crée pour la compilation Saint Valentin de Colette (appelé «French Kisses»), la chanson funky «Gonna Make You Mine». Pas exactement le hip hop traditionnel – et plus comme la «future funk» adoptée par vaporwave – c'est plein de guitares punks éclatantes et la basse pulsative et renflée, avec des samples vocaux expressifs et des melodies synthés rosées luisantes. C'est parfait pour la Saint Valentin: doux, lisse, savoureux.


Aux Jennings – Need Me
Le rap canadien. Et alors? Euh, ben, c'est le rap canadien. Et ce rap notamment – de producteur/MC Aux Jennings – c'est cool, très cool, et il semble d'origine. Avec le hi-hat ombrageux cliquetant et la sub-bass de la grosse caisse lente, le rythme se balance, du lourd, pendant que des cordes synthés simplistes flottent dans l'air répercutant. C'est la perspective nouvelle, avec de la musique totalement pleine d'entrain. Tu peux télécharger gratuitement ce morceau, et aussi le nouvel album «MuckAFolly».


House Of Tapes – Last Words
Viens d'un nouvel EP, qui s'appel «Last Words» aussi, j'aime bien ce morceau par le japonais House Of Tapes. Ce n'est pas pour le club, c'est pour nul part en fait, en partie parce que ce n'est pas crée à cet effet, mais aussi car c'est bizarre. Ouais, c'est bizarre. Il a un son foncé mais affirmatif, évitant du genre et à la place examinant les sons pour la création d'une atmosphère pseudo-cauchemardesque d'un autre monde. Tout les sons répercutent, comme des bruits dans une caverne secrète; les guitares font cliquetis, avec leurs cordes conjurant le coucher de soleil. Alors, enfin, c'est expérimental, débordant de facticité fantomatique.


Ben c'est ça, ok? L'écrivant en français est de plus facile, mais encore ce n'est pas parfait ni correcte, probablement. Lis-toi ici la prochaine semaine pour quelques choses nouvelles écrit par moi. Et merci encore pour l'assistance de Nicolas Barrois. Vive YES/NO. Ciao.

Listen to BLUFRANK on SoundCloud
Follow BLUFRANK on Twitter

Listen to Lindsay Lowend on Soundcloud
Follow Lindsay Lowend on Twitter

Listen to SUNSET on SoundCloud
Follow SUNSET on Twitter

Listen to Onra on Soundcloud
Follow Onra on Twitter

Listen to Aux Jennings on SoundCloud
Follow Aux Jennings on Twitter

Listen to House Of Tapes on SoundCloud
Follow House Of Tapes on Twitter



No comments:

Post a comment